En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. Cliquez ici pour en savoir plus.

Lettre d'information


Juin 2011 - Il était une fois... Les Arts de la Table

 Carlo Goldoni, auteur vénitien du 18ème siècle, disait : «Un dîner réussi ne consiste pas tant dans les victuailles que dans la belle ordonnance de la table»...

 

Carlo Goldoni

Mais il n'en fut pas toujours ainsi. C'est à la Renaissance que cet adage commence à prendre sa vraie signification, l'Antiquité et le Moyen-Âge s'étant quant à eux bien plus intéressés au contenu des écuelles qu'à leur mise en valeur. On peut tout de même citer l'ouvrage d'Erasme qui écrivit « Civilitas Morum Puenilium » sur les bonnes manières à table.

Catherine de Medicis

C'est à Catherine de Médicis, au 16ème siècle, que l'on doit l'apport en France de la fourchette, à l'époque à deux longues dents, mais aussi de la faïence et des verres. Pourtant, les convives mangent toujours avec leurs doigts ! Les tendances culinaires en France seront au moment de la Renaissance fortement influencées par l'Italie, dont nous garderons le goût pour les céramiques décorées. A l'époque, la faïence vient d'une célèbre ville de potiers en Italie : Faenza.

source: imgur.com

Fourchette à deux dents                                  Plat d'apparat XVIème siècle

Au 17ème siècle le raffinement fait son apparition sur les tables et les couverts deviennent individuels. Le développement parallèle de l'orfèvrerie permet aux couverts de s'anoblir.

        

                               Verre XVIIème siècle                               Assiette XVIIème siècle                          Fourchette trois dents

Luxe et raffinement :
Mais c'est au 18ème siècle, du temps de la Cour de Versailles et de ses fastes, que les arts de la table méritent grandement leur nom...
Salle à manger et tables sont richement décorées et la fourchette hérite d'une quatrième dent (la troisième ayant « poussé » au 17ème siècle...).

Grand Couvert Versailles

C'est en 1765 que le premier restaurant ouvre ses portes à Paris. La tourmentée période de la Révolution française verra cependant les restaurants se multiplier, mais les arts de la table au sens strict stagneront.

 
Restaurant Boulanger 1765

Les premiers ouvrages gastronomiques et les premières appellations culinaires apparaissent ; c'est par exemple « La physiologie du goût » de Jean-Anthelme Brillat-Savarin.

 

Confort et intimité :
Au 18ème siècle, celui de la galanterie, la table est entourée de quatre buffets mobiles appelés « servantes »... Ils se renouvellent au son des clochettes et sonnettes que l'on fait tinter pour appeler le personnel qui s'est effacé. Les salles abritant les repas deviennent plus petites et la table est finalement laissée dans une pièce consacrée aux repas : la salle à manger, ou la chambre à manger.

  

                                                       Cloche à plat 1782                              Rafraichissoir Manufacture Chantilly 1730

Au 19ème siècle apparaissent les premiers palaces à Deauville, Monaco (Monte-Carlo)... 

Monaco Hotel de Paris - Salle Empire

La vaisselle, devenue polychrome, fait son entrée dans les maisons des villageois qui exposent leurs plus belles pièces dans leurs vaisseliers.

Vaisselle et services de table :
Le 19ème siècle est ainsi celui du développement des services de tables comprenant autant de pièces que de plats.

                      

Manufacture Nationale de Sèvres - Service des Departements XIXème siècle

Le décor de table, quant à lui, se fait plus discret dès lors que tous les couverts trouvent leur place sur la table, et la plupart des hôtes se contenteront d'une corbeille d'argent ou de porcelaine posée au centre de la table et garnie de fleurs fraîches. Les modifications techniques, telles que l'apparition de l'eau courante dans les maisons bourgeoises, permettent une plus grande diversité dans les arts de la table.

Service Trianon Or - Cristal de Saint Louis

Apparaissent et grandissent alors de grands noms, encore aujourd'hui reconnus comme des références en matière d'arts de la table, tels que Christofle (fournisseur officiel de Louis-Philippe), Baccarat ou Saint-Louis (ce dernier ayant mis au point le cristal).

Plus récemment, le 20ème siècle voit naître l'industrie hôtelière, et le premier guide gastronomique, le célèbre « Guide Michelin », naît en 1900.

Les jeunes filles à marier préparent leurs dots et brodent elles-même leur trousseau qui comprend nappes et serviettes, ornées de monogrammes ou de motifs, blanc sur blanc ou de couleur.

    

Couverture de mariage brodée - Trousseau fin XIXème siècle

Les différents types de services :
Trois types de services à table domineront cependant durant ces siècles qui ont vu fleurir les arts de la table :
- Le service à la française, qui consiste à servir tous les mets en même temps durant un repas.

- Le service à la russe, qui succèdera au service à la française autour du 19ème siècle, et qui consiste à servir par portions, avec une présentation des plats en séquences et un service à la place de chacun.
- Le service à l'anglaise, qui ressemble quant à lui à ce que l'on appelle aujourd'hui au «service à l'assiette».

Aujourd'hui, la Manufacture de Porcelaine de Sèvres fournit, le plus souvent gracieusement, l'Elysée en vaisselle et en objets de décoration. En 2006, le Palais de l'Elysée a ainsi reçu 153 pièces, représentant une valeur de plus de 65.000 euros, en partie des cadeaux.  Les arts de la table n'ont pas de prix...

Manufacture nationale de Sèvre - Service Duplessis créé en 1858 - Service d'Apparat de l'Elysée depuis 1872

Leur histoire, séculaire, est à la fois passionnante et complexe, tant elle est étroitement liée à celle des moeurs des différentes époques qui ont vu sa construction. La disposition des plats, le fait de se mettre à table pour un repas, d'utiliser une fourchette ou une serviette, tous ces détails qui sont devenus si familiers dans nos demeures sont en fait l'héritage de siècles de traditions, d'évolutions, d'habitudes, d'influences...

Maison régionale des Arts de la Table

Pour tous ceux qui auraient envie d'en savoir plus, on ne peut que recommander la lecture de l'ouvrage de Jacqueline Queneau, intitulé «La Grande Histoire des Arts de la Table», ainsi que la visite de la maison régionale des arts de la table en Côte-d'Or, à Arnay-le-Duc, le premier musée français consacré à l'alimentation de tous les jours et des tables de fêtes

Sarah pour Créations d'Antan

Sarah Lor, écrivain public - www.lapagedecriture.fr

 

Les lettres d'informations

Ces informations sont destinées à la société Création d'Antan. En application des articles 27 et 34 de la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit de modification ou de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé par courrier électronique en adressant votre demande à info@creationsdantan.com